La 175 culbutée de Patrick

 

LE PASSIONNE DE MOTOS ANCIENNES

 

Depuis ma plus tendre enfance, je suis un passionné de moto ancienne.,

A l'âge de 17 ans j'ai acquis ma première moto : une 175 Moto bécane  Z 27 C, elle m'a permis à cette époque de m'amuser avec les copains. Puis l'âge du permis de conduire est arrivé je me suis acheté une voiture et la Motobécane est restée dans le hangard de mon père où elle s'est abîmée plus vite que si elle avait servi.

En 2000  j'ai eu la chance que ma femme me pousse à passer mon permis moto, et le « virus des motos » s'est installé en moi !!!  et après mure réflexion je me décidais à me lancer dans une nouvelle aventure la restauration des motos anciennes.

Lorsque j'ouvris la porte du hangard la poussière recouvrait le véhicule, hé ! oui cela faisait 20 ans qu'elle dormait..

Je décidais sur-le-champ le démontage
 

 

 

 

Démontage des roues - selle - guidon - gardes boue - carburateur - phare et ...le moteur       

       

Je me suis présenté chez un agent Motobécane (type vélomoteur, scooter) pour avoir des indications ou des adresses, gentiment il m'a indiqué un journal intéressant : La vie de la Moto, cette revue m'a permis de trouver des adresses pour avoir des pièces et les lieux où se déroulaient les bourses d'échanges.

Lors de mes déplacements, quel bonheur de trouver les pièces manquantes sur les étals (pneus, roues, fils électriques ) c'est ainsi que j'ai pu commencer la restauration.

J'ai commencé par faire sabler cadre, garde boue, phare etc..
Ensuite c'était la peinture. Il a fallu 3 mois d'attente pour récupérer le tout.

Pendant ce temps  j'étais toujours très actif aux bourses d'échange pour trouver les pièces de remplacement.

Enfin le remontage a pu commencer, dans mon atelier j'ai installé un établi de fortune (une planche sur des tréteaux), je commençais par le remontage du cadre, fourche, garde boue, guidon, pédale de frein

Est arrivé le moment de l'électricité malheureusement je butais pourcette partie car il me manquait le schéma correspondant à mon modèle.
La restauration fût interrompue quelques temps...

Je trouvais enfin les schémas dans un manuel Motobécane, ce fut pour moi assez facile de passer les fils sous gaine et d'effectuer le branchement du phare, klaxon, feu rouge.
Le moment tant attendu arriva enfin je suppose que vous avez deviné le montage du moteur, il fut posé sur le cadre, assemblé avec des cales ainsi que le carburateur sans oublier le tuyau à essence

Le moment de vérité était arrivé !!!! Allait-elle démarrer ???

C'est avec une certaine angoisse que je mis mon pied sur la pédale pour effectuer la mise en route, le moteur toussa un peu mais ce fut le cri de la victoire à la deuxième tentative !!!

Cette restauration dura un an, un an de véritable bonheur, j'ai eu la chance en 2002  de pouvoir faire les 2 litres du Mans et enfin rouler en ancienne.

Mais après la course durant le trajet de retour, je me suis vite aperçu que le moteur fatiguait et malheureusement au démontage l'addition fût lourde :

Réfection des guides de soupapes.

Rodage de soupapes.

Réfection de l'embiellage à neuf.

Changement d'u piston plus les segments.

Réalésage du cylindre.

Je remontais le moteur (attention aux rondelles de calage)

Puis repose du moteur sur cadre.

Depuis quelques semaines je recommence à rouler à 50 km /heure (rodage oblige ) les 200 kms déjà parcouru n'ont révélé aucune anomalie pour le moment, j'attends que les 500 kms soient effectués pour avoir le plaisir de rouler avec les autres motos anciennes de mon club : le RMS de Changé.

 


Retour accueil RMS